OK

  • Pédagogie
  • Les marchés

 

Les acteurs

On peut classer les acteurs des marchés dans quatre catégories : les autorités de marché, les investisseurs, les intervenants du marché (intermédiaires et infrastructures), les émetteurs.

schema acteurs

Les différents acteurs

Les investisseurs

Les particuliers (personnes physiques) peuvent investir en bourse ou en OPC en ouvrant un compte titres ordinaire, un Plan d’épargne en actions (PEA) et/ou un PEA-PME.

Les clubs d’investissement, composés de plusieurs particuliers, permettent de gérer une épargne commune sur les marchés financiers. 

Les entreprises (personnes morales ou entrepreneurs individuels) détiennent des comptes titres notamment  à des fins de placement de trésorerie ou de prise de participation. 

Les investisseurs institutionnels parfois dits "zinzins" sont des sociétés d’investissement français ou étrangers, organismes de placement collectif, compagnies d’assurances, banques, fonds de pension. Ils collectent l’épargne et investissent une grande masse des capitaux sur les marchés financiers.

Les intermédiaires financiers

Un particulier ne peut pas intervenir directement sur un marché, il doit obligatoirement transmettre ses ordres à un intermédiaire financier, la plupart du temps une banque ou un établissement de crédit. Il peut également confier la gestion de son portefeuille ou souscrire à des OPC via une société de gestion. 

Parmi ces intermédiaires, les Prestataires de Service d’Investissement (PSI), ont reçu un agrément par les autorités de régulation pour assurer des services d’investissement :

- réception/transmission d’ordres,

- exécution d’ordres pour compte de tiers,

- négociation pour compte propre,

- tenue de comptes conservation,

- exploitation d’un système multilatéral de négociation.

Les émetteurs

 Les entreprises financent leurs investissements et leurs dépenses par des capitaux propres ou des emprunts. Sous certaines conditions, les capitaux propres peuvent être apportés par l’émission d’actions auprès du public via des introductions en bourse ; les emprunts peuvent être couverts par l’émission d’obligations. 

L’état et les administrations publiques, pour couvrir leurs dettes, recourent à l’emprunt auprès des institutionnels ou du public sous forme d’émission d’obligations ou de titres de créance. 

Les institutions financières émettent sur les marchés des produits financiers. Les banques d'investissement vont ainsi créer et diffuser sur le marché des produits destinés aux entreprises ou aux particuliers.

 

Les infrastructures de marché

L'organisation des cotations et de la tenue de marché (gestion des transactions, du carnet d’ordres…) est gérée par des entreprises de marché ou par des systèmes de négociation de type MTF (Multilateral Trading Facility).

En France, l'entreprise de marché Euronext Paris gère l’adhésion des membres du marché, l’admission des valeurs ou leur radiation. Elle peut intervenir pour suspendre la cotation d’un titre si un événement exceptionnel le justifie. Elle assure également le calcul et la cotation des indices gérés dans son périmètre.

Les plateformes alternatives MTF (Bats Europe Chi-X, Turquoise...) assurent également la rencontre des transactions sur les instruments financiers sans avoir forcément la qualité de marché réglementé. 

La Chambre de compensation prend en charge les opérations de règlement et de livraison des titres achetés et vendus entre les membres du marché, dans les délais réglementaires. Pour les Bourses européennes d'Euronext, la chambre de compensation centrale est l'établissement de crédit Clearnet

Le Dépositaire central est un organisme qui comptabilise les titres détenus, en propre ou au nom de leurs clients, par les intermédiaires financiers. Euroclear est un dépositaire central et un gestionnaire de systèmes de règlement livraison (R/L) des valeurs françaises. Depuis 2000, la société regroupe également les dépositaires belges et  néerlandais via Euroclear Settlement for Euronext zone Securities (ESES).

 

Les autorités de marché

Les autorités de marché sont des institutions de surveillance des marchés et de leurs acteurs. Ces institutions sont des autorités publiques indépendantes. Chaque pays a sa propre autorité de marchés. 

En France, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a été créée en 2003 régule les acteurs et produits financiers de la place financière française. Elle réglemente, autorise, surveille et lorsque c’est nécessaire contrôle, enquête et sanctionne. Elle veille également à la bonne information des investisseurs et les accompagne, en cas de besoin, grâce à son dispositif de médiation.

L’AMF coopère activement avec ses homologues européens et étrangers. Elle agit en coordination avec les autres autorités françaises de régulation notamment avec l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de résolution (ACPR). 

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) créée en 2010 est chargée de l’agrément et du contrôle des établissements bancaires et des organismes d’assurance. Sa mission principale est de veiller à la préservation de la stabilité financière et à la protection des clients des banques, des assurés et des bénéficiaires de contrats d’assurance. L’ACPR dispose d’un pouvoir de contrôle et de sanction.

 

nota : La directive des Marchés Instruments Financiers (MIF) a mis en place une catégorisation des investisseurs en fonction de leur degré de connaissance et d’expérience des marchés financiers afin d’instaurer différents niveaux de protection:

  • non professionnels : le client bénéficie de toutes les règles de protection en termes d'information et de conseil;
  • professionnels : les obligations d'information et de conseil sont plus allégées; le client professionnel est réputé posséder l'expérience et les connaissances nécessaires pour évaluer les risques qu'il encourt et les supporter financièrement;
  • contreparties éligibles : les banques et établissements financiers

Mise à jour en mars 2014